Les défis de la guerre hybride du point de vue de l’OTAN

Elizabeth Oren présente la perspective de l’OTAN quant à la guerre hybride et comment ce type de guerre remet en question les principes de l’organisation. La guerre hybride est une stratégie militaire qui allie des techniques de guerre conventionnelle (combats armés, etc.), non conventionnelle (guérilla, etc.), et de cyber guerre.

L’OTAN est une organisation politico-militaire dont les principes reposent sur la gestion de crise, la sécurité et la défense collective des membres. Chaque décision prise repose sur le consensus de l’ensemble des membres, à travers un processus de consultation afin de permettre à l’OTAN de prendre des décisions ou de mener des actions collectivement. Selon Elizabeth Oren, la Russie utilise ces principes de l’OTAN pour atteindre ses propres objectifs militaires. La Russie ne prend aucune décision sur la base d’un consensus multinational contrairement à l’OTAN et par conséquent, possède la flexibilité d’ignorer les normes et accords internationaux.

Pour l’OTAN, la Russie manœuvre à travers les lois et traités internationaux et en ciblant les populations étrangères via des opérations psychologiques de désinformations et de propagande. Elizabeth Oren  cite les exemples de désinformations dans les conflits en Crimée, en Ukraine et en Lettonie.

Au-delà du simple cas de la Russie, cet article permet de s’interroger sur comment l’utilisation d’ordinateurs et d’Internet  peut jouer un rôle dans le cadre des conflits, mais aussi comment l’utilisation de ces outils remet en question les principes élaborés dans les conventions et les traités de paix.

 

Citer:

Oren, E. (2016). A Dilemma of Principles: The Challenges of Hybrid Warfare From a NATO Perspective. Special Operations Journal, 2(1), 58-69.

Lien:

https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/23296151.2016.1174522?journalCode=uops20

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *