Violence sexuelle en ligne sur les campus canadiens

Shaheen Shariff et Karen Eltis se sont intéressées à la violence sexuelle en ligne sur les campus. La violence sexuelle en ligne est une forme de violence sexuelle. En incluant la violence sexuelle en ligne dans la définition de la violence sexuelle, on rend compte des caractéristiques de la violence sexuelle qui s’étendent au-delà de la violence physique pour rendre compte aussi des comportements de nature verbale qui peuvent aussi avoir lieu en ligne à l’instar du cyberharcèlement. Bien que la majorité des universités canadiennes se soient dotées d’une politique en matière de violence sexuelle, dans bien des cas, elles rechignent à traiter les cas de violence sexuelle en ligne.

Les auteures prônent que la collaboration entre les universités, les médias sociaux et les acteurs judiciaires permettrait de mieux sensibiliser tous ces acteurs aux violences sexuelles sur les campus. D’une part, les universités, en tant qu’institutions d’enseignement supérieur se doivent de collaborer avec les médias sociaux, par le biais de l’expertise des étudiants, afin de mieux comprendre les violences sexuelles en ligne et ainsi sensibiliser les acteurs judiciaires et policiers qui seront alors mieux à même de traiter ces cas. Selon les auteures, cette sensibilisation des acteurs judiciaires est d’autant plus importante qu’encore trop souvent, le système judiciaire tend à blâmer les victimes et que ces mêmes acteurs, notamment les femmes, se retrouvent aussi victimes de violence sexuelle en ligne.

Le manque de ressources est une des raisons majeures pour laquelle les violences sexuelles ne sont pas mieux traitées sur les campus. Mettre en place une politique en matière de violence sexuelle implique d’avoir des ressources satisfaisantes pour soutenir les victimes, former le personnel à ces enjeux, mais aussi prendre des mesures disciplinaires adéquates, et ce, afin d’assurer à tous les étudiants, un environnement d’étude sain.

Il sera donc intéressant de voir les résultats qui seront produits par le projet de recherche ” A multi-sector partnership to investigate and develop policy and practice models to dismantle rape culture in universities”  de la professeure Shariff qui s’est vue attribuer une subvention du Conseil de recherche en sciences sociales du Canada pour la période 2016-2023.

 

Citer:

Shariff, S., & Eltis, K. (2017). Addressing online sexual violence: An opportunity for partnerships between law and education. Education Law Journal, 27(1), 99-117,IX-XII.

 

Source:

https://search.proquest.com/docview/1983614383?pq-origsite=serene-risc

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *